Cadre de Vie/Sécurité-Prévention/Risques Sanitaires

Gare à la rage

Zoom

Dans le cadre de la période estivale, il est nécessaire de rappeler que la France est indemne de rage mais elle est régulièrement confrontée à des cas de rage liés à des importations illégales d'animaux de compagnie en provenance de pays non indemne de rage, comme l'illustre bien le dernier cas datant de 2015.
Depuis 2011, 11 cas de rage canine ont été importés en France. La rage sévit toujours dans de nombreuses régions du monde tels que l'Afrique, l'Asie, l'Amérique du Nord et latine.
Tous les mammifères sont sensibles à la rage. Elle est transmissible à l'homme par morsure d'animaux atteins, qui dans la majorité des cas, présentent des signes d'excitation, d'agressivité ou de paralysie. Les conséquences de cette maladie sont très graves : une fois les symptômes apparus, la rage est toujours mortelle et elle tue encore une personne toutes les dix minutes dans le monde.
Il faut donc être vigilant pour préserver la santé publiqueet le statut sanitaire favorable de la France et respecter impérativement les obligations réglementaires.

Cliquez pour consulter les réglementations sur le site du Ministère de l'agriculture et de l'alimentation.

Chenilles urticantes

Zoom

Depuis quelques années, des colonies de chenilles processionnaires du chêne et du pin sont observées en Île-de-France.
Ces chenilles aux poils urticants peuvent occasionner : 
- de fortes réactions allergiques au niveau des yeux,
- des rougeurs et des démengeaisons sur la peau,
- des difficultés respiratoires.
La vigilance est de mise et il est important de rappeler d’éviter tout contact avec elles, leur nid et les zones à proximité des arbres infestés.

L'Agence Régionale de Santé met donc en garde sur la présence de ces chenilles urticantes et demande de lui signaler tout événement sanitaire en rapport, aux coordonnées suivantes : 0 825 811 411 (0,15€ / minute)
ou ars75-alerte@ars.sante.fr (plateforme régionale de réception des signaux de l’ARS Île-de-France)

Pour toute information complémentaire en lien avec la santé humaine, nous vous invitons  à vous rapprocher de la délégation départementale de l’ARS du département ou à consulter leur site internet : www.ars.iledefrance.sante.fr

Grippes

AVIAIRE

Qu’est-ce que la grippe aviaire ?
La grippe aviaire est une infection due à un virus dénommé Influenzavirus A, plus particulièrement le sous-type H5N1. Cette infection peut toucher presque toutes les espèces d’oiseaux, sauvages ou domestiques. Elle peut être fortement contagieuse surtout chez les poulets et les dindes, et est susceptible d’entraîner une mortalité élevée dans ces espèces.
On parle d’épizootie de grippe aviaire lorsque la maladie affecte brutalement un grand nombre d’animaux à la fois dans une région donnée.
 
Qu’appelle t-on une pandémie grippale ?
Une pandémie grippale se définit comme une forte augmentation dans l’espace et dans le temps des cas de grippe humaine qui finit par diffuser à l’ensemble des pays, accompagnée d’un nombre important de cas graves et d’une mortalité élevée. Elle résulte de l’introduction dans l’espèce humaine, le plus souvent à partir d’un réservoir animal, d’un virus grippal complètement nouveau, vis-à-vis duquel la population n’est pas encore immunisée.
Exemple : grippe espagnole de 1918-1919
 
Aujourd’hui seules certaines zones du monde en particulier en Asie sont confrontées à des décès dû au virus H5N1, les personnes ayant été contaminées du fait d’un contact très étroit et répété avec des oiseaux porteurs du virus.

Consignes à suivre lors de la découverte d’un oiseau mort
Si vous constatez, dans le milieu naturel, la présence de plusieurs oiseaux morts dans un rayon de quelques centaines de mètres, il ne faut surtout pas les manipuler.
Il faut par contre prévenir les services de la mairie au 01 60 31 72 96 (pendant les horaires d’ouverture) qui ramasseront les oiseaux morts.
Il est également possible de prévenir, surtout en zone rurale, la Direction départementale des services vétérinaires, ou l’Office national de la chasse et de la faune sauvage ou la Fédération départementale des chasseurs ou les associations de protection de la nature qui participent au réseau SAGIR, réseau de surveillance de la faune sauvage, disposant de personnes formées pour récupérer des oiseaux morts et faire procéder aux analyses de laboratoire utiles ;
 
En cas de manipulation, les personnes habilitées
doivent prendre les précautions suivantes :
port de gants étanches à usage unique ou en latex et lavage des mains
(eau + savon) après toute intervention ;
port d’une blouse jetable ou facile à laver ;
utilisation d’un sac étanche et fermé placé dans un second sac étanche
et fermé pour le transport ;
nettoyage et désinfection des bottes et autres matériels ayant pu entrer
en contact avec les oiseaux ou les fientes, les désinfectants ménagers
habituels (eau de javel) sont recommandés.
 

Recensement obligatoire des détenteurs d’oiseaux
Depuis plusieurs années, le Gouvernement français met en place des mesures pour éviter toute situation d’épizootie de grippe aviaire et de pandémie grippale. Dans ce cadre, des plans mais aussi des réglementations ont été mis en place.
C’est pourquoi des dispositions spécifiques ont été prises en ce qui concerne l’élevage ou la détention d’oiseaux.
Ainsi, nous remercions à l’avance tous les propriétaires ou détenteurs d’oiseaux ou de volailles qui ne l'aurait pas encore fait, de bien vouloir venir se faire connaître en mairie afin de remplir une fiche de renseignement détaillée. Il vous est également possible de nous transmettre cette fiche par courrier, dument remplie et signée, après l'avoir téléchargée ci- dessous :

Pour plus de renseignements :
N° de téléphone d’information

  • Info’Grippe Aviaire
    0825 302 302 (0,15€ la minute)
    du lundi au samedi de 9h00 à 19h00
  • Centre d’Information des Viandes (CIV)
    Information grippe aviaire
    N° vert 0800 292 292

A/H1N1 : Questions/ réponses

Qu’appelle-t-on nouveau virus de la grippe A/H1N1 ?
La nouvelle grippe dite grippe A/H1N1 est une infection par un virus qui résulte de phénomènes de recombinaisons à partir de virus de porc, humain et aviaire, mais qui se transmet maintenant d’homme à homme.
Ce virus est différent du virus H1N1 de grippe saisonnière, virus d’origine humaine qui circule habituellement.


Comment se propage la nouvelle grippe A/H1N1 ?
Dans le cadre de l’épidémie actuelle, la transmission se fait de la même manière que celle d’une grippe saisonnière :
par la voie aérienne, c’est-à-dire la dissémination dans l’air du virus par l’intermédiaire de la toux, de l’éternuement ou des postillons ;
par le contact rapproché avec une personne infectée par un virus respiratoire (lorsqu’on l’embrasse ou qu’on lui serre la main) ;
par le contact avec des objets touchés et donc contaminés par une personne malade (exemple : une poignée de porte).


Quels sont les symptômes de la nouvelle grippe A/H1N1 ?
Les symptômes de la nouvelle grippe A/H1N1 chez l’homme sont, dans la majeure partie des cas, les mêmes que ceux de la grippe saisonnière : fièvre supérieure à 38°C, ou courbatures, ou grande fatigue notamment, et toux ou difficultés respiratoires.


Quelle est la période d’incubation de la nouvelle grippe A/H1N1 ?
La période d’incubation peut aller jusqu’à 7 jours.


Comment se protéger de la nouvelle grippe A/H1N1 ?
La transmission du virus se fait principalement par voie aérienne (par la toux, l’éternuement ou les postillons) mais peut également être manu portée (transmission par les mains et les objets touchés et donc contaminés).
Il faut donc :
éviter tout contact avec une personne malade
se laver régulièrement les mains avec du savon ou avec une solution hydroalcoolique (en vente en pharmacies et grandes surfaces).
se couvrir la bouche et le nez avec un mouchoir en papier (que vous devez jeter dans une poubelle) lorsque vous toussez ou éternuez.


Existe-t-il un traitement préventif efficace ?
Il n’y a pas de traitement préventif contre la nouvelle grippe A/H1N1. Cependant, des mesures d’hygiène (dits « gestes barrières ») sont recommandées afin de limiter les risques de contamination :
éviter tout contact avec une personne malade ;
se laver régulièrement les mains (au savon et/ou avec une solution hydroalcoolique) ;
se couvrir la bouche et le nez avec un mouchoir en papier (que vous devez jeter dans une poubelle) lorsque vous toussez ou éternuez.


Existe-t-il un traitement curatif efficace ? 
Les médicaments antiviraux : l’oseltamivir (Tamiflu ®) et le zanamivir (Relenza ®), sont efficaces sur ce virus.
Ils sont prescrits après consultation et diagnostic réalisé par un médecin, dès l’apparition des premiers symptômes. Ils ne constituent en aucun cas un traitement préventif.
A ce jour, la France dispose d’un stock de 33 millions de traitements antiviraux, constitués dans le cadre du

-« Plan national de prévention et de lutte contre une pandémie grippale ».

Le vaccin contre la grippe saisonnière est-il efficace contre le virus H1N1 ?
Selon les experts qui étudient ce nouveau virus, rien ne permet d’affirmer, pour le moment, que le vaccin saisonnier soit efficace contre lui.


Peut-on manger de la viande de porc et des produits dérivés du porc en toute sécurité ?
Oui. Il n’a pas été démontré que la grippe A(H1N1) puisse être transmissible à l’homme par l’ingestion de viande de porc ou d’autres produits dérivés du porc correctement manipulés et préparés. Le virus grippal porcin est tué par des températures de cuisson de 70°C, ce qui correspond aux instructions généralement données pour la préparation du porc et d’autres viandes.
 
Pour plus d’informations, consulter :
www.risques.gouv.fr/risques-sanitaires/Pandemie-grippale
www.invs.sante.fr/